Pardalis.be le site de Miwill. Tous sur les Furcifer Pardalis (panther chameleon) Ambilobe, Ambanja, Ankarami, Nosy Be, Nosy Mitsio, Tamatave, Diego Suarez,... leur maintenance, la reproduction et l'achat de ces reptiles.
www.pardalis.be by  Miwill.gif - 51589 Bytes
version linguistique

drapeau_france.gif - 7767 Bytes       drapeau_english.gif - 9780 Bytes

Français       English  

Contenu du site

 Accueil
 Liens
 Bourses
 

Les Furcifer Pardalis

 Origine des noms
 Ambanja
 Ambanja Blue
 Ambato (Diamond)
 Ambilobe
 Ampiskiana
 Ankaramy
 Ankify
 Diego Suarez
 île de la Réunion
 Masoala
 Nosy Ankarea
 Nosy Be
 Nosy Be True blue
 Nosy Boraha
 Nosy Faly
 Nosy Mitsio
 Nosy Radama
 Sambava
 Tamatave
 Les autres Pardalis?
 

Chamaeleo Calyptratus

 Calyptratus Transbald
 

La maintenance

 Terrarium
 Eclairage
 Atmosphère
 Aménagement
 Nourrissage
 Reproduction
 

La boutique

 Matériel
 Vitamines, Minéraux
 Conditions de vente

 

E-Mail

  Miwill@pardalis.be
 

L'aménagement intérieur du terrarium.

1. Le substrat
2. Les végétaux
3. Les perchoirs
4. Les parois internes du terrarium
 
1. Le substrat.

On entend par substrat la couche de matière qui recouvre le sol du terrarium. Ce substrat ne doit présenter aucun risque en cas de contacte et d'ingestion intentionnele ou accidentelle par les caméléons.

En raison des nombreuses vaporisations d'eau, cette couche de matière sera tout le temps humide et doit donc bien tolérer l'eau et ne pas pourrir. Le substrat doit être drainant pour ne pas générer de flaques d'eau stagnantes qui sont de véritables nids à micobes. Il faut aussi que cette couche de matière permettent de nettoyer facilement les excréments se retrouvant sur le sol.

Les copeaux, le papier, les revêtements plastiques, la gazon artificiel,... sont autant de mauvais exemples de substrat.

Il existe certainement plusieurs solutions valables mais celle que je conseillerais est constituée de matière naturelles. Un mélange composé de 50% de terreau et de 50% de tourbe permet d'obtenir d'excéllents résultats tout en contribuant à l'aspect naturel du terrarium. Dans certaines zone, on peux éventuellement y ajouter du sable pour augmenter la vitesse d'infiltration de l'eau.

Un substrat qui reste légèrement humide permet une évaporation importante contribuant ainsi à maintenir un taux d'humidité de l'air élevé. Les plantes tropicales y trouverons toutes l'eau et la matière organique nécessaire pour se développer et résiter aux escalades de nos animaux.

creuse_substrat.jpg - 66457 Bytes

Un site de ponte jugé convenable se situe très souvent à une profondeur de plus de 25cm. Les femelles semblent égallement avoir une petite attirance pour les endroits où les petites racines abondent. Pour lui éviter de creuser trop longuement avant de trouver le pied des plantes, nous pouvons ajouter au substrat des femelles, quelques fibres de coco bien mélangées et largement réparties dans l'épaisse couche se trouvant sur le sol.

Un substrat trop sec ou détrempé favorisera l'effondrement de la gallerie et la femelle risque de ne jamais commencer ou d'arrête trop vite de creuser. Il convient donc de bien surveiller ces paramètres lorsqu'une femelle est gravide.

Lorsque des feuilles mortes ou des excréments se retrouvent sur le sol, il est très facile de les enlever. Il n'est donc pas nécessaire de changer complètement le substrat à intervale régulier.

Entre deux nettoyages de la suface du sol, certains petits insectes inoffensifs pour nos animaux semblent vouloir nous aider à faire le ménage...

Revenir en haut de la page

2. Les végétaux.

Les végétaux n'ont pas comme unique vocation l'embellissement du terrarium. Ils contribuent largement à maintenir un taux d'hygrométrie élevé en rejettant de l'eau par leurs feuilles. Ils constituent égallement des perchoirs nombreux et flexibles aux sections variées.

Les feuilles des plantes permettent à nos animaux de se désaltérer. Lors des pulvérisations, les fines gouttelettes en suspenssion se rassemblent sur les feuilles pour laisser apparaître des gouttes d'eau. C'est la réflexion de la lumière dans ces gouttes d'eau qui tombent de feuilles en feuilles qui incitent les caméléons à se désaltérer (ils ne boivent pas l'eau qui stagne).

Même si cela reste anecdotique, il arrive que les Pardalis mangent des végétaux. Pour cette raison, il est impératif de choisir des plantes non toxiques. De plus, lors de leurs déplacements, nos animaux arrachent ou entaillent parfois des feuilles ou des tiges. La sève qui s'écoulera de cette blessure ne devra pas irriter ou intoxiquer le caméléon.

Pour faire le bon choix de plantes, il faut aussi garder à l'esprit qu'elles devront résiter à une atmosphère chaude et humide sans apparition de saison froide ou périodes sèches. Nos plantes indigènes ne tiendrons jamais le coup, il faut acheter des plantes tropicales.

Alors quelles plantes choisir? A coup sûr, les Ficus sont tous très largement présents chez les éleveurs de caméléons. Il en existe un nombre assez incroyable où chaque plantes diffère d'une autre par ses couleurs, sa tailles, la forme de ses feuilles,...

Les ficus ne coûtent pas cher et se trouvent dans toutes les jardineries. Ces plantes sont très résitantes au conditions raignant dans les terrarium et poussent très bien. Leurs branches ne sont pas trop épaisse et reste flexibles et solides. Les feuilles ne sont pas trop nombreuses et ne bloquent pas toute la lumière ou le passage. On peux les tailler (mais pas trop d'un coup) et les orienter assez facilement pour bien répartir la masse follière.

Parmis les autres plantes ou arbustes populaire, citons les Schefflera, Dracaena, Angraecum, Pothos, Hoya, Bulbophyllum, certaines Orchidées, Coffea, Philodendron, Polypodium, Helxine,... La liste est très longue, pour ne pas faire d'erreur il est conseiller de consulter la literature spécialisée.

Il faut malgrès tout garder à l'esprit que ces végétaux n'ont pas tous la même taille moyenne et les mêmes besoins. Certains peuvent servir de plantes principales, d'autres de plantes en suspension dans des pot fixés sur les parois, il y en a qui poussent sur les branches des autres, il y a celles qui préfèrent l'ombre, celles qui poussent en retombant, celles qui poussent bien droit vers le haut...

Les Furcifer Pardalis préfèrent la cime des arbres bien ensoleillés à l'ombre des feuillages très denses. Ne surchargez donc pas le haut du terrarium en végétaux au feuillage généreux. Essayez plutôt d'offrir un maximum de perchoirs naturels assez dépouillés plutôt que les végétaux aux branches largement garnies des feuilles.

Revenir en haut de la page

3. Les perchoirs.

Si les plantes et arbustes constituent déjà un grand nombre de perchoirs, il est souvent nécessaire d'en ajouter de bien plus gros. En effet, il est judicieux de placer à des endroits stratégiques des perchoirs qui deviendrons comme une sorte de sentier baliser pour le caméléon.

Bien disposés, on peux ainsi aider nos animaux à trouver de façon évidente les endroits plus frais, plus humide, mieux exposés au courant d'air ou à la vue de l'éleveur etc...

Ces perchoirs dépouillés de feuilles sont des chemins plus faciles à emprunter que la tige principale et encombrée d'un Ficus. Les caméléons, sans vraiment s'en appercevoir, se dirrige là où l'on souhaite les voir en choissisant le chemin le plus facile pour atteindre sa destination.

De généreuses branches mortes de plantes grimpantes ou d'arbres indigènes peuvent très bien remplir cette fonction. Les Bambous que l'on utilise comme tuteur font aussi parfaitement l'affaire.

Le perchoirs qui est sans doute le plus important est celui qui se trouve le plus haut. Il doit permettre à l'animal d'atteindre le point chaud du terrarium, juste en dessous du spot prévu à cet effet. Si vous craignez que votre caméléon se brûle sur le grillage échaudé du plafond, c'est encore le perchoir le plus haut qu'il faudra régler.

Si les perchoirs sont bien disposés, le caméléon doit pouvoir se déplacer du sol jusqu'en haut en ayant un maximum de possibilités d'occuper l'espace pour atteindre sa destination. Il ne faut pas uniquement considérer les déplacements verticaux mais il faut aussi tenir compte que l'animal souhaitera évoluer sur toute la largeur de son terrarium.

Revenir en haut de la page

4. Les parois internes du terrarium.

Les parois internes en bois du terrarium ne sont pas toujours très ésthétiques. Elles paraissent parfois monotone, tristement lisses, sans reliefs, la couleur ou les nervures ne sont pas vraiment des plus jolies... Heureusement, il est assez facile d'y fixer des accesoires ou ornements pour rendre cela plus en harmonie avec la beauté de nos animaux.

Les plaques de liège sont une très bonne solution. Elles sont disponibles dans plusieurs tailles, épaisseurs et couleurs. On en trouve en jardinerie ou dans les animaleries spécialisées. Les caméléons peuvent se déplacer sur cette matière dans laquelle leurs ongles s'enfoncent assurant une prise bien ferme. On augment ainsi la surface praticable du terrarium. Ces plaques poreuses gardent une partie de l'eau vaporisée. Elles contribuent très légèrement à apporter de l'humidité dans l'air à des endroits où les plantes n'ont peut être pas encore poussées.

Des petites plantes au feuillage tombant peuvent couvrir une partie des parois. Pour ce faire, il suffit de visser dans le bois le pot des plantes que l'on aurrais pris soin de camoufler par le feuillage. On obtient de la sorte un bel effet visuel et coloré qui contribue vraiment, cette fois, à humidifier l'air du haut du terra. Si ces plantes fleurissent, elles pouraient même peut-être voler la vedette au caméléon!

Certains éleveurs suffisament ambitieux arrivent à recouvrir totalement les parois de végétaux, ils créent un mur végétal. Pour réussir ce tour de force, ils fixent un grillage sur le bois et entre le bois et ce grillage (pratiquement invisible), ils emprisonnent de la sphaigne ou d'autres types de mousses et y accrochent des plantes qui sont donc en suspensions dans le mur. C'est de loin la meilleure solution pour obtenir un bon taux d'humidité de l'air.

Les plus bricoleurs se mettent parfois à réaliser des murs en résines ou en polystyrène sculté. Parfois des petits réceptacles sont créer dans ces murs pour permettre de loger des plantes naturelles. L'effet visuel dépend plus du talent du bricoleur que de sa motivation et de son budget! Un autre point faible de ce système sont les éventuelles émanations toxiques à court et moyen terme des peintures, résines ou autres substances chimiques utilisées.

Les éleveurs qui visent surtout l'aspect pratique plutôt que l'ésthétique, se contenterons de fixer un grillage inoxydable sur les parois ou un tapis de feutrine horticole. Dans les deux cas, le caméléon aura l'occasion de se déplacer sur ces surfaces et en plus la feutrine permetra de garder un bon taux d'humidité.

Revenir en haut de la page

     100% Copyright© by Miwill since 2005